L'acquisition de la propreté, mon expérience avec mes enfants

Publié le par Christel HERVE

L'acquisition de la propreté, mon expérience avec mes enfants

J'ai déjà parlé de l'acquisition de la propreté (ou de la continence) : http://christel-assmat-guignen.over-blog.com/2015/10/l-acquisition-de-la-proprete-ou-du-pot.html et http://christel-assmat-guignen.over-blog.com/2015/10/l-acquisition-de-la-proprete.html

Dans la série "mère imparfaite qui apprend de ses erreurs commises sur l'ainée pour ne pas les reproduire sur le 2ème" (dur dur d'être l'ainé !), voici donc mon expérience de l'acquisition de la propreté avec mes 2 enfants.

Une fois de plus, si je raconte tout ça, c'est pour éviter à certains parents de faire les mêmes erreurs que moi.

Concernant ma fille, elle a commencé à marcher vers 10 mois et j'ai commencé à lui proposer le pot vers ses 15 mois car j'étais alors enceinte de son frère et je me disais qu'en commençant tôt, la naissance de son frère ne la perturbera pas dans cet apprentissage... Evidemment, ça ne s'est pas passé aussi bien que je le pensais. J'avais lu sur internet qu'à partir du moment où on commence à mettre l'enfant sur le pot, il est propre 6 mois après ! Je vous le dis tout de suite, c'est faux !!!!!

J'ai commencé à la mettre sur le pot une fois par jour, après le goûter car j'avais repéré qu'elle faisait dans sa couche à ce moment là. Elle y allait sans problème et faisait même parfois dedans. Quelques mois après (après accouchement), mon mari m'a demandé de passer à la vitesse supérieure et là, on a commencé à mettre la pression sur notre fille. Je la mettais sur le pot plus souvent mais en vain : elle faisait rarement dans le pot, elle faisait dans sa couche juste avant ou juste après. J'avais beau lui expliquer à quoi servait le pot, lui répéter plusieurs fois par jour de me dire quand elle sent qu'elle a besoin de faire pipi... rien à faire, elle allait sur le pot mais ne faisait rien dedans. J'ai même essayé de la mettre sur le pot toutes les heures, de lui enlever la couche... rien à faire ! Les mois passaient et aucun progrès à l'horizon.

Jusqu'au jour où ma machine à laver nous a lâché (nos enfants étaient alors en couches lavables). Catastrophée, je suis allée voir ma fille dans sa chambre et je lui ai expliqué la situation "je n'ai plus de machine à laver et je ne sais pas quand j'en aurai une autre. Je suis mal au niveau du lavage des couches, s'il te plaît, fais le moins de pipi possible dans la couche et fais-en le plus possible dans le pot".

5 minutes après, je la vois courir en direction des toilettes en disant "pipi pipi pipi pipi" et elle fait dans le pot !!!!! Je n'en revenais pas ! Elle avait alors 32 mois. Pendant plus d'un an et demi, je l'ai mise sur le pot en vain. Il a juste fallu que je lui demande sa coopération pour qu'elle aille sur le pot plutôt que de la forcer ! De ce jour, elle est devenue propre le jour et pendant les siestes et très rapidement après la nuit.

Autant vous dire que pour mon fils, je n'ai pas reproduis les mêmes erreurs.

Il a commencé à marcher à 14 mois et j'ai commencé à lui parler du pot à 18 mois. Il ne voulait pas aller dessus et je ne le forçais pas. Mon fils était sujet aux érythèmes fessiers donc à chaque érythèmes, je lui parlais des avantages du pot en lui précisant que s'il fait caca dedans, il aura moins mal aux fesses. A 2 ans, lors d'un énième érythème, il s'est mis à me réclamer le pot pour les selles. Pendant 2 jours, il n'y a eu aucune selle dans la couche. Puis un soir, je l'ai mis les fesses à l'air (à cause de son érythème) et je lui ai dit que s'il a besoin d'aller sur le pot, qu'il me le dise, il est dans les toilettes. Et bien pendant toute la soirée, il est allé sur le pot tout seul, il n'y a rien eu par terre. Idem le lendemain soir. J'ai donc ensuite enlevé les couches, il y a eu quelques accidents mais il a très vite compris qu'il ne devait pas attendre le dernier moment pour aller sur le pot. Pour les siestes, il a été propre 6 mois plus tard et pour le moment, il n'est pas propre la nuit (il vient d'avoir 3 ans).

Tout ça pour vous dire qu'il ne sert vraiment à rien de mettre un enfant sur le pot de bonne heure dans l'espoir qu'il soit propre tôt. Une fois de plus, chaque enfant à son rythme qu'il convient de respecter. Certains enfants marchent à 10 mois et d'autres à 18 mois mais ils finissent tous par marcher (sauf problème moteur). C'est pareil pour la propreté, dites vous qu'il finira bien par quitter ses couches un jour, quand il sera prêt et non quand nous l'aurons décidé !

Alors je sais, les couches, ça coûte cher et surtout, la plupart des écoles refusent les enfants qui ne sont pas propres mais là encore, plutôt que d'utiliser le forcing qui bloque votre enfant et finalement retarde l'acquisition de la propreté, il vaut mieux préférer le dialogue afin de solliciter la coopération de l'enfant.

Commenter cet article

Zabbounnette 21/01/2016 15:59

Bonjour,
Quel bonheur de vous lire!
Je suis assmat à Poligné,donc pas très loin de chez vous!
J'ai 52 ans 3 grands enfants que nous avons élevé avec leur père du mieux qu'on a pu!
Nous ne parlions pas à l'époque de la communication bienveillante à mon grand regret, ça m'aurai certainement évité bien des prises de tête! Mais bon ça évolue dans le bon sens!
Je peux pratiquer à présent que je suis assmat ( depuis 2009) avec toutes ces nouvelles méthodes que vous partagez très bien sur votre blog. Voilà c'était un petit coucou pendant la sieste des petits!merci et continuez ainsi!
Cordialement
Zabbounnette(pseudo spamaf)

Christel HERVE 21/01/2016 16:06

Bonjour.
Merci beaucoup pour votre message. Je constate moi aussi que l'éducation bienveillante touche de plus en plus de parents et j'en suis très heureuse.